Énergie hydroélectrique

GHGSat travaille avec plusieurs clients dans l’industrie hydroélectrique afin de démontrer l’utilisation de la technologie de télédétection à partir d’un satellite pour surveiller les émissions de gaz à effet de serre reliées aux réservoirs hydroélectriques. Pour plus de détails, contactez-nous à info@ghgsat.com.

Introduction

Les émissions de gaz à effet de serre reliées aux barrages et aux réservoirs hydroélectriques varient de façon significative que cela soit d’un site à l’autre, et à divers moments dans le temps. Par exemple, les émissions des sites localisés dans les régions tropicales sont plus importantes que pour les sites localisés dans les régions boréales. De plus, les émissions sont plus importantes au début des activités du site, et sont censées décroître rapidement par la suite.

Il est difficile d’obtenir des données précises sur les émissions de gaz à effet de serre émanant des sites hydroélectriques. Mesurer les émissions de gaz à effet de serre générés par la mise en œuvre et l’opération des réservoirs hydroélectriques nécessitent de multiples mesures en amont, au milieu et en aval du réservoir pendant plusieurs années avant, pendant et après la mise en œuvre du réservoir.

Les méthodes et les instruments courants sont difficiles d’utilisation au niveau logistique, sont demandant en termes de main-d’œuvre et sont coûteux en termes de coût d’acquisition et de maintenance. Les opérateurs utilisent typiquement les tours de covariance eddy, les mesures de chambres de flux et/ou la mesure directe d’échantillonnage de l’eau. Les défis incluent, mais ne sont pas limités, aux problèmes posés par l’échantillonnage clairsemé, les mesures persistantes à longueur d’année, les mesures pluriannuelles cohérentes, l’accès au site et la santé et la sécurité du personnel effectuant la collecte des données.

Il y a donc beaucoup d’intérêt pour les opérateurs d’évaluer les méthodes alternatives de collection de données provenant des réservoirs hydroélectriques.

Aperçu de la démonstration

Les démonstrations de GHGSat incluent généralement :

  • Une définition des requis pour la démonstration
  • Un estimé initial du niveau d’émissions du site, incluant les mesures d’essai et les analyses de tests
  • L’étendue des activités de mesures
  • La validation des résultats

Notre expérience auprès de multiples opérateurs tend à démontrer l’importance d’une bonne compréhension préalable des besoins du client, d’une entente sur l’étendue des activités de mesures, la coordination avec les mesures concurrents au sol (lorsque disponible) et une entente sur l’approche de validation.

Les démonstrations avec les opérateurs hydroélectriques ont incluent les mesures des barrages, des réservoirs et des sites de référence – et se sont étendues sur une année entière. Les tests analytiques ont couvert les estimés de sources ponctuelles et diffuses, ainsi que les variations reliées au passage du temps et des saisons. Les mesures coïncidentes ont couvert généralement des échantillonnages d’eau limités sur des périodes approximatives.

Résultats

GHGSat a relâché publiquement une mesure satellitaire des émissions de méthane émanant du barrage de Lom Pangar au Cameroun. L’ensemble des données est disponible, sans frais, sur demande à info@ghgsat.com.

Les bénéfices pour les opérateurs

Les projets de démonstration offre l’opportunité d’évaluer le potentiel de GHGSat pour :

  • Augmenter les programmes existants de surveillance des gaz à effet de serre pour les réservoirs;
  • Augmenter l’étalonnage et la surveillance post-inondation des nouveaux réservoirs;
  • Réduire l’étendue des mesures nécessitant l’accès au site;
  • Fournir une couverture par surveillance spatiale de grands étendus tels que les zones inondées qui sont coûteuses à surveiller en utilisant les méthodes au sol;
  • Fournir une information de surveillance tout au long de l’année;
  • Fournir un accès facile à des données de surveillance.

Les opérateurs hydroélectriques ont besoin d’information de surveillance sur les gaz à effet de serre émanant des réservoirs afin de :

  • Supporter leur licence environnementale;
  • Confirmer que les activités hydroélectriques émettent de faibles émissions de carbone;
  • Vérifier que les émissions à effet de serre restantes des étendus inondées et des réservoirs matures sont négligeables;
  • Aider les opérateurs hydroélectriques à sécuriser leurs ventes à l’exportation en confirmant que l’hydroélectricité émet de faibles émissions de carbone;
  • Supporter l’inclusion de l’hydroélectricité dans les politiques futures reliées à l’énergie et au climat dans les grands marchés reliés à l’industrie de l’énergie;
  • Défendre les mérites de l’hydroélectricité comme une source d’énergie renouvelable et une solution adressant les changements climatiques.